Le pangolin, l'emblême du Népal en danger

Le pangolin, l'emblême du Népal en danger

23 juil. 2019

Parmi les quatre espèces de pangolin asiatique, deux espèces, le pangolin chinois Manis pentdactyla et le pangolin indien Manis crassicaudata, se trouvent au Népal.

 

Des animaux fossiles 

 

Les pangolins sont des animaux solitaires, principalement nocturnes, dont le corps est couvert d'écailles et qui se nourrissent d'insectes, en particulier de fourmis et de termites. Outre les écailles, ils sont équipés de puissantes griffes pour creuser des terriers et de longues langues collantes pour collecter les insectes. Ils jouent un rôle très important en régulant les populations d'insectes et en creusant des terriers qui permettent d’aérer la terre. En tant que moyen de défense, s’ils se heurtent à une menace, ils se retroussent généralement le corps et se couvrent entièrement la tête et les pattes. Une technique malheureusement peu efficace contre l’humain… Ils survivent pourtant sur Terre depuis plus de 80 millions d’années !

 

Une espèce en danger 

  Le pangolin, l'emblême du Népal en danger  

Les deux espèces de Pangolins vivant au Népal sont aujourd’hui en danger critique d’extinction. Le gouvernement les a placés sur la liste des espèces protégés mais le braconnage de cette espèce continue et le commerce illégal d’écailles de pangolin a même augmenté de près de 800% entre 2009 et 2015. Celles-ci sont très recherchées en Chine et se vendent à des prix exorbitants, ce qui poussent de plus en plus de personnes à rechercher ce petit animal : 20% du commerce illégal d’animaux concerne le Pagodin. 

 

Les écailles et le sang de pangolin sont des ingrédients de la médecine traditionnelle chinoise depuis des milliers d'années, et aujourd’hui les pangolins empaillés sont vendus comme souvenirs. Certaines parties de leur corps servent également à la fabrication d'ornements et même à la confection de gilets pare-balles.

 

Que faire ?

 

Le Népal a déjà prouvé que les opérations communautaires de lutte contre le braconnage au sein des zones protégées peuvent réussir avec les efforts des populations locales et du gouvernement : notamment pour des espèces comme le rhinocéros, le tigre ou l’éléphant. Le Népal a si bien combattu le braconnage qu’aucun rhinocéros à une corde, une espèce en danger d'extinction, n’a été touché depuis plus de 2 ans.  

 

Très peu médiatisée, la disparition de ce petit animal doit devenir un sujet d’actualité et les populations doivent comprendre l’importance de celui-ci. L'année dernière, le gouvernement népalais a préparé un plan d'action complet pour la conservation de Pangolin, espérons donc que celui-ci réussira… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Sudarshan de "Bluesheep Journeys". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+(977) - 01 – 4413842