Au Népal, la population de tigre sauvage se porte bien

Au Népal, la population de tigre sauvage se porte bien

31 déc. 2018

En une décennie, les actions mises en place dans les parcs nationaux du Népal pour protéger les tigres ont porté leurs fruits puisque le pays a pratiquement doublé sa population.

 

Les tigres sauvages du Bengale menacés d’extinction sont aujourd’hui presque deux fois plus nombreux qu’il y a dix ans.

 

 

Selon les résultats d'un recensement mené par le Département népalais des parcs nationaux et de conservation des espèces sauvages, ainsi que des organisations de conservation, une hausse de 19% de la population de tigre en seulement 4 ans a été relevée.

 

En effet, 235 individus ont été recensés dans la jungle du Népal, il y a 10 ans ils n’étaient que 121. Si ces nombres sont si précis, c’est grâce aux 3200 appareils photos cachés au sein de cinq parcs nationaux dont le parc national de Chitwan. Ces appareils sont dotés de capteurs de mouvements et de changement de températures. Plus de 4 000 clichés ont été récoltés en 1 an.

 

Au Népal, la population de tigre sauvage se porte bien

 

L’envie du Népal de conserver ses tigres

 

La guerre civile et les braconniers ont pratiquement décimé la population de tigre du Népal ; Mais il y a 10 ans, le gouvernement a réagit et a recruté des centaines de volontaires pour effectuer des patrouilles anti-braconnage.

 

Le gouvernement a également proposé aux habitants volontaires de s’installer loin des zones à tigre et a apporté son aide pour limiter les conflits réels « homme-tigre ». Des sessions de sensibilisation de la population ont été organisées si bien qu’aujourd’hui les mentalités des habitants évoluent.  Il est pratiquement impossible désormais pour les braconniers d’entrer dans les parcs. D’un côté la sécurité est forte et de l’autre, les jeunes gens des communautés s’engagent contre le braconnage.

 

Cette nouvelle est aussi une aubaine pour le secteur touristique. Les népalais en sont conscients : si la population de tigre augmente, les chances de les croiser lors d’un safari également, faisant un argument de taille pour attirer les voyageurs dans les parcs nationaux.

 

Un accord pour augmenter la population de tigre

 

Au Népal, la population de tigre sauvage se porte bien

 

En 2010, le Népal et 12 autres pays ont signé un accord dans le cadre du Global Tigre Initiative, un programme créé par la Banque Mondial, visant à doubler la population de tigre d’ici 2022. D’ici là, les Népalais devraient être les premiers à atteindre leur objectif. "Si un pays comme le Népal - petit, moins développé, avec beaucoup de problèmes - peut le faire, les autres le peuvent", déclare Ghana Gurung, représentant local du Fonds mondial pour la nature (WWF).

 

Le Parc national de Parsa, un bon exemple

 

En 2010, les tigres étaient quasiment absents du parc national de Parsa situé dans la plaine du Terraï au pied de l’Himalaya. Alors qu’il n’en comptait que 7 en 2013, sa population de tigre est aujourd’hui estimée à 18 individus.

 

Cette hausse notable s’explique par toutes les mesures mises en place par le gouvernement. Le parc national de Parsa a été agrandi et le nombre de gardes forestiers a considérablement augmenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Alex de "Bluesheep Journeys". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+(977) - 01 – 4413842