Népal Tibet ou Bhoutan ? Quelle destination choisir ?

Au cœur de l’Himalaya, ces 3 pays (ou provinces) sont à la fois très proche culturellement mais également très éloignés que ce soit sur le plan géographique, économique et politique.

Entre un Bhoutan, royaume fermé sur lui-même qui a su conserver ses traditions ; le Népal, pays où la population est considérée comme la plus ouverte du monde et le Tibet, maison du Dalaï-Lama, il est difficile de faire un choix. Nous l’avons fait pour vous.

 

Le Prix :  

C’est l’un des top 3 des critères de voyage. Et la destination la moins onéreuse reste le Népal.

Agence de voyage, restauration, hébergement, transport en commun, les prix sont dérisoires avec notre pouvoir d’achat occidental. Attention tout de même. Les taxis par exemple ont tendance à multiplier les prix par 5 si vous êtes un touriste. Quant aux hôtel 5 étoiles, les prix sont plus ou moins les mêmes qu’en Europe.  A noter tout de même que la vie pour un étudiant Belge à Katmandou reste quand même plus chère que la vie de ce même étudiant belge en Slovaquie, Ukraine ou Hongrie.

Le plus chère c’est le Bhoutan

. Le touriste doit payer environ 250$ par jour. Même si tout est inclus (logement, voiture, guide…) c’est une clientèle plutôt aisée qui s’y rend. Les tarifs au Tibet sont entre les deux.

 

Les vols :

Le plus simple c’est d’aller au Népal. Aucune compagnie aérienne, ne propose des vols directs pour ces 3 destinations.

Depuis Bruxelles, Genève ou Paris en direction de Katmandou (Népal) c’est 1 escale minimum. On peut trouver des vols avec de courtes escales. Avec Qatar Airways, vous pouvez trouver des vols avec des transits de 50 minutes à Doha.

Pour Atteindre le seul aéroport international du Bhoutan, Paro, ou encore l’aéroport de Lhassa au Tibet, c’est une aventure beaucoup plus complexe. Pour atteindre Lhassa, c’est en général 2 escales.  Vous pouvez atteindre Paro depuis l’Inde, le Népal ou encore la Thaïlande. Mais étant donné qu’il est impossible d’entrée au Bhoutan sans passer par une agence de voyage, c’est plus difficile.

 

Le VISA :

En termes de prix, c’est le Bhoutan qui l’emporte avec un visa délivré pour 20$ à Paro.

Ensuite vient le Népal avec des tarifs qui débutent à 25$ pour 15 jours, 40$ pour 30 jours et 100$ pour 3 mois. Il est possible d’obtenir son visa à l’aéroport à l’aéroport de Katmandou

Le plus difficile, et largement reste le Tibet. Les règles changent tous les 6 mois. Pour se rendre au Tibet, Il faut un visa Chinois délivrable uniquement depuis l’ambassade de votre pays. Ensuite vous devez effectuer toutes les démarches administratives pour obtenir un permis d’entrée au Tibet.

Pour le Tibet, l’idéal et le plus facile est de contacter votre agence de voyage.

Les paysages : 

La richesse chinoise permet au Tibet d’être au top au niveau de ses infrastructures, de sa sécurité. Même chose pour le Bhoutan qui est une destination haut de gamme. Les routes de ces derniers sont propres et bitumées, les problèmes d’électricité sont nuls, et l’environnement est bien protégé face aux braconnages, à la déforestation.

Pour la sécurité, le Tibet et le Bhoutan sont égaux: avec une importante présence militaire et l’installation en masse depuis plusieurs années de CCTV même dans les campagnes, la seule agression que vous pouvez subir au Tibet et ceux des policiers si vous ne respectez pas la loi. Au Bhoutan pas de CCTV , juste une population très bien éduquée.  Le Népal a au moins autant de paysages spectaculaires avec 8 des 14 montagnes de plus de 8000 mètres sur son territoire.  Mais la bête noire du pays concerne son rapport à l’environnement. Les villes ne sont pas équipées d’égouts, les déchets sont rejetés directement dans la nature et il est quasi impossible de marcher 5 minutes sans voir un papier au sol, même à 4000 mètres d’altitude au milieu de nulle part.

A l’inverse du Bhoutan et du Népal, la province du Tibet possède des paysages beaucoup plus arides. D’immenses plaines balayées par le vent et brulées par le soleil

 

Les activités :

Le Népal offre unimmense palette d’activités

facilement accessibles. Ses voisins également mais le prix est plus cher.

Le Népal et le Bhoutan possèdent des zones humides dans le sud. C’est l’opportunité pour effectuer des safaris en éléphant, de traverser des marécages en péniche, activités impossibles au Tibet.

Néanmoins, le Népal est préférable pour toutes ces activités car vous pouvez les organiser par vous-même sur un coup de tête. Au Bhoutan, vous ne pouvez voyager dans les campagnes sans être accompagné. Ça peut donc poser des problèmes d’organisation dans la planification d’activités sportives par exemple.

 

 

 

La culture :

Au niveau des religions, le Tibet et le Bhoutan sont bouddhistes alors que le Népal est majoritairement Indouiste.

Au Népal, le Nord est largement sous influence tibétaine. On retrouve toutes sortes de bâtiments religieux aux milieux des montagnes de l’Himalaya.

Mais pour une totale immersion dans l’univers bouddhiste, direction le Bhoutan. Le bouddhisme est religion d’Etat et la fermeture du pays, plus les mesures imposées par les autorités, obligent la plupart des habitants à se vêtir de manière traditionnelle, et à participer au rites et cérémonies. Pour le touriste étranger, c’est le paradis du cliché !

Le Tibet également est fier de ses valeurs bouddhistes mais la pression du gouvernement chinois limite l’application de ses valeurs. Exemple : il est interdit de parler, d’avoir une photo du Dalai-Lama .

Le Népal est très religieux également. Une multitude de religions et de croyances cohabitent pacifiquement. On a donc des dizaines de fêtes religieuses de différentes religions qui rythment le calendrier népalais.

 

 

La conclusion, c’est que chaque destination a ses particularités. Votre budget dépense est important, nous vous conseillerons le Bhoutan. Votre première fois en Asie, le Népal est un incontournable.  Un voyage spirituel, laisser vous porter au Tibet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *