Bouddhanath

Bouddhanath aussi appelé Bonath est l'un des plus importants sanctuaires bouddhiste du Népal et l'un des symboles de la ville de Katmandou. Cet immense stupa situé dans le quartier tibétain de la capitale népalaise est le plus grand du pays et fait parti des plus grands du monde.

Le stupa est depuis toujours un lieu de pèlerinage très important pour les bouddhistes et l'un des plus beaux lieux de la capitale. Le symbole qu'il représente, son histoire et sa beauté attire de nombreux touristes chaque année et lui ont permis de figurer sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Histoire

Le stupa de Bouddhanath date du XIVème siècle et est considéré comme l’un des plus grands et des plus anciens sanctuaires du monde. Il aurait été fondé par les descendants de Licchavi. On raconte aussi que l'empereur tibétain Trisong Detsan aurait participé à sa construction.

Des fouilles furent faites vers la fin du XVème ou au début du XVIème siècle et permirent de découvrir les ossement du roi Amshuvarma.

Lors du grave séisme en mars 2015, le stuppa de Bouddhanath fut gravement touché et de nombreuses parties furent détruites. Toute la structure au dessus du dôme et les reliques religieuses qu'il renfermait furent endommagées. La rénovation du stupa ne tarda pas et commença en novembre 2015.

Découverte du grand stupa de Bouddhanath

Bouddahnath se trouve à environ 6 kilomètres à l'est de Katmandou. Le stupa de Bouddhanath constitue l'un des sanctuaires les plus fréquentés de Katmandou. Chaque année, il attire de nombreux touristes mais aussi de nombreux pèlerins et fidèles. Situé en plein cœur du quartier tibétain le stupa est perçu comme le plus sacré des centre bouddhiste tibétain en dehors du Tibet. Entre les boutiques, les restaurants, les marchands ambulants, les touristes et les locaux, le quartier est devenu très animé et vous plonge dans une ambiance unique à ne pas manquer.

Le stupa

Selon la légende, le Stupa Boudhanath a été construit au Vème siècle. Tout l’ensemble de la structure du stupa qui s'élève à 40 mètres de hauteur symbolise la religion bouddhiste. La base du stupa en forme carré se compose de trois terrasses qui prennent la forme d’un Mandala géant que les fidèles peuvent parcourir lors des séances de prières. Sur la base se trouve aussi une Harmika qui représente les yeux de Bouddha. La partie supérieure, quand à elle, prend la forme d’une pyramide allongée représentant le chemin vers l’éveil. Le stupa dispose également de 108 niches qui contiennent chacune une statue de bouddha. La base du stupa représente le signe de la terre, la coupole : l’eau, la tour qui surmonte la coupole représente le feu et la couronne et le pinacle l’éther.

On peut aussi décrire le stupa tel un grand édifice religieux hémisphérique qui renferme les saintes reliques de la religion bouddhistes de la région. Les rumeurs racontent aussi que le stupa renferme des fragments d’os de Siddharta, grand fondateur du bouddhisme. On dit que le stupa représente également le cycle des renaissances où les croyants seront amenés à atteindre le « Nirvana ».

Vous ne pourrez échapper aux moulin à prière disposés tout autour de la relique. Les tibétains les font tourner afin d'accroitre leur mérite et exaucer leur prière.

Les Gompas

De nombreux tibétains se sont réfugiés au Népal durant la fuite du Dalaï-lama en 1959. Pour cela, une cinquantaine de gompas ou monastères ont été construits autour du stupa. Les gompas sont aussi considérés comme des lieux de prière, de méditation, et d’écoles d’enseignement du bouddhisme pour les moines et ont une grande importance pour le bouddhisme tibétain.

Vous pourrez donc profiter de votre visite du bouddhanath pour découvrir les différents monastères qui l'entourent le gompa de Kagyupa, le gompa de Chinya-Lama, le gompa de Nyingmapa, le gompa de Gelugpa et le gompa de Sakyapa par exemple. Ces monastères se trouvent plus exactement dans la partie nord et est du Bouddhanath, à l’exception du gompa de Sakyapa qui rejoint directement l’entrée ouest du stupa. Les gompas se caractérisent aussi par la présence de la roue du Dharma ou la roue de la connaissance sur leur fronton.

Comment s’y rendre ?

En taxi :

Vous pouvez prendre un taxi depuis l’aéroport de Katmandou ou de Thamel. Le trajet coûtent aux environ de 250 à 350 NPR.

En bus :

Vous pouvez aussi faire le trajet en bus ou en camionnettes qui transportent les voyageurs en desservant toute la vallée de Katmandou. Vous pouvez prendre le bus depuis la station à Chabihil et le trajet coûte 15 NPR.

Horaires et tarifs

Il est préférable de s'y rendre en fin d'après midi sachant que le stupa est souvent pris d'assaut en mâtiné. Le prix d'entrée s'élève à 150 NPR.